Quand est-ce qu’une chirurgie est nécessaire pour le traitement de l’apnée de sommeil ?

Dans un rapport publié par la HAS (Haute autorité de santé) en 2013, plus de 3 millions de français souffriraient de l’apnée de sommeil. Autant dire qu’il s’agit d’un véritable problème de santé dans le monde. L’apnée de sommeil comme son nom l’indique se manifeste au cours du sommeil et se caractérise par des pauses respiratoires involontaires.

Elle se caractérise surtout par des ronflements très incommodants, et si l’apnée de sommeil n’est pas traitée, elle peut devenir un facteur de risque pour les problèmes cardiovasculaires.

Quand parle-t-on d’apnée de sommeil ?

On parle d’apnée de sommeil lorsque l’arrêt respiratoire au cours du sommeil est de plus d’une dizaine de secondes et que le phénomène se produit plusieurs fois au cours de la nuit. L’apnée devient un problème médical lorsqu’on marque plus de 5 pauses respiratoires au cours d’une heure. A savoir qu’on compte plus de 30 pauses en une heure chez certains.

Causes d’apnée de sommeil

L’apnée de sommeil est le plus souvent causée par un relâchement lingual et musculaire de la gorge. Leur faible tonicité est à l’origine du blocage du passage de l’air au cours de la respiration. Il se manifeste une obstruction des voies respiratoires à chaque fois que la personne essaie de respirer. D’où le nom de syndrome d’apnée obstructive du sommeil par lequel les médecins le désignent.

Si le vieillissement est à l’origine du relâchement des muscles qui causent l’apnée obstructive, on peut aussi déceler ce phénomène chez les patients obèses dont l’excès de graisse cervicale réduit le calibre des voies respiratoires.

Traitement de l’apnée de sommeil

Il existe un traitement médicamenteux de l’apnée de sommeil. Mais ce traitement peut être un échec lorsqu’il s’agit d’un SAOS sévère.

La FDA, à savoir l’Agence américaine du médicament a récemment mis sur le marché un pacemaker pour traiter l’apnée de sommeil. Cet appareil dont le but est la stimulation du nerf hypoglosse qui en le projetant vers l’avant favorise ainsi le passage de l’air, est une solution thérapeutique dont le pourcentage d’efficacité est de 68%.

Quand faut-il envisager une chirurgie ?

En cas d’échec de tous ces traitements, la chirurgie devient l’unique moyen de traiter l’apnée de sommeil.

Il existe différentes chirurgies pour traiter le syndrome d’apnée obstructive du sommeil. L’uvulo-palato-pharyngoplastie fait partie de ces chirurgies qui permettent de dégager les voies respiratoires. Elle consiste à retirer la luette ainsi qu’une partie du palais mou.

Il y a aussi l’amygdalectomie dont le but est de retirer les amygdales, la chirurgie du nez, et plus particulièrement la septoplastie lorsque les ronflements sont liés à une déviation de la cloison nasale, la trachéotomie envisagée lorsqu’il s’agit d’une apnée grave, ou bien l’une des interventions de la chirurgie de l’obésité lorsque l’apnée est causée par un excès de poids.